Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Toutes vers Rio #6 : Ysaora Thibus, fleurettiste française

 

C’est Instagram qui nous a permis de rencontrer Ysaora on voulait absolument vous en faire profiter !
Une athlète simple, attachante, accessible et qui est tout simplement LA numéro 1 française au fleuret dames.
Plus jeunes, c’est Laura Flessel qui nous a fait connaitre l’escrime, aujourd’hui nous souhaitons
la même réussite à Ysaora dès cet été à #Rio2016 let’s go!

 

Alors la Coupe Davis, c’était comment ?

La Coupe Davis était une expérience riche et intense. Faire le tirage au sort m’a permis d’une part de représenter la jeunesse sportive guadeloupéenne et d’autre part de rencontrer de grands tennismen français. C’était un moment fort pour mon île qui a démontré qu’elle pouvait accueillir un tel évènement et avec une ambiance de folie !!

Comment se passe ta préparation pour Rio, avec ton ticket en poche ?

Depuis que j’ai décroché ma sélection je suis focus pour encore progresser sur les derniers mois et atteindre mon pic de forme en août. Nous avons eu deux semaines de repos avant d’entamer la dernière ligne droite. Actuellement les entrainements sont très intensifs au niveau physique et spécifique escrime. Il s’agit tout de même d’être prudent pour éviter toute blessure.

Depuis combien de temps pratiques-tu l’escrime ? Peux-tu nous en dire plus sur ton arme ?

J’ai commencé l’escrime à l’âge de 7 ans et j’ai eu un coup de coeur pour le fleuret qui est l’arme d’initiation. On touche avec la pointe de la lame sur une surface réduite (la buste et le dos). Les échanges entre les adversaires sont régis par une convention, c’est à dire que c’est celui qui attaque qui remporte le point ou celui qui touche la lame adverse en dernier ! C’est une arme de précision et de rapidité ! Inutile de préciser que pour moi c’est la plus belle :)

À quoi ressemble une de tes semaines ?

Habituellement je partage mon temps entre les cours et les entrainements, essayant de m’accorder un moment pour m’évader, voir des amis, faire du shopping ou visiter de nouveaux endroits. En ce moment mes semaines se résument à énormément d’entrainements et de soins de récupération. J’ai pris un semestre de césure pour me concentrer à fond sur les JO.

Tu mènes une double vie, athlète de haut niveau et étudiante, comment cela passe-t-il ? as-tu un programme aménagé ?

Mon école de commerce l’ESCP Europe, comprend mes contraintes me permettant de choisir mon emploi du temps et de pouvoir rattraper mes exams en cas de compétitions ou stages à l’étranger. En revanche je fais le même programme que tout le monde et les exigences sont les mêmes.

12970856_972133806233730_1878578368828575139_o

Comment arrives-tu à rester motivée ?

Un sportif de haut niveau n’est pas toujours à 100%. Il arrive qu’il ai des doutes, des périodes dans le dur ou des blessures. Mais je reste motivée car je souhaite que tous les efforts et les sacrifices faits payent un jour et que mes rêves de médailles se concrétisent. Je veux aller au bout de moi-même.

Quel est ton rituel d’avant compétition ?

La veille de compétition je fais toujours mon échauffement de routine puis je prends une leçon avec mon maitre d’arme. Le reste de la journée je m’occupe pour ne pas stressée et rentrer trop tôt dans la compétition. Avant de me coucher je ferme les yeux et je visualise des gestes, des matchs et me répètent des phrases qui me motivent.

Comment vois-tu Rio 2016 ?

Quand j’imagine cette compétition je pense surtout à l’état d’esprit que je veux avoir : déterminée, prête à tout et bien dans mon escrime. Je me vois me battre match après match pour aller sur la plus haute marche.

Quel est le moment qui t’as le plus marqué de #London2012 ? Qu’as-tu appris de cette expérience ?

Je me souviens des sportifs français médaillés au club France, de la joie et l’effervescence. Du partage dans le village olympique et les différentes épreuves. J’ai compris que j’allais travailler très dur pour vivre à nouveau les Jeux et que je reviendrai pour prétendre à une médaille.

Si tu devais choisir un sport collectif olympique, lequel choisirais-tu? Et une discipline à l’athlé ?

Si je devais choisir un autre sport il serait collectif et ce serait le volley ball.
Sinon en athlé ce serait du 100m, je préfère les efforts courts et intenses.

Un dernier mot pour nos lectrices ?

Pour moi le sport c’est vital, ça permet de se sentir bien dans son corps et sa tête. De prendre soin de soi et forger son estime de soi même. Il suffit de voir des fois quand on n’est pas motivé pour aller courir mais que finalement quand on le fait la satisfaction que cela procure.

« Alors levez vous ! et osez vous faire du bien ! Vous le méritez !« 

On compte sur vous pour la soutenir cet été à Rio !
Elle va nous faire rêver ! #ToutesVersRio

Vous pouvez la retrouver sur : Instagram / Twitter / Facebook

share
0
1 Response
  • […] C’est Instagram qui nous a permis de rencontrer Ysaora on voulait absolument vous en faire profiter ! Une athlète simple, attachante, accessible et qui est tout simplement LA numéro 1 française au fleuret dames.  […]