Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Revenir après une blessure

Vous avez été nombreux et nombreuses à nous demander nos retours, notre expérience sur nos blessures! Comment revenir? comment sortir la tête de l’eau de cette période compliquée? Il y a surtout eu une blessure importante celle d’Elsa qui comme vous le savez est complètement liée à ce blog, car sans cette fracture il n’y aurait pas eu de Toutes en Basket! C’est sur cette expérience que nous avons décidé de nous baser pour cet article:

toutes en basket

Pour revenir rapidement sur cette expérience, cette fameuse fracture de la malléole externe et entorse grave: c’est pendant une sortie running le 29 juillet lors de mes vacances qu’est survenue cette blessure. Sur un terrain plat, ma cheville a d’abord craqué puis s’est tournée… un petit tour aux urgences: naïvement je pensais que ce n’était qu’une belle entorse (vu que j’avais déjà eu des entorses) mais c’est bien avec un plâtre que je suis repartie. Coup de massue. Première fracture de ma vie en plein été corse, je vous laisse imaginer la galère… un plâtre avec 30°, à la plage, à la piscine… les premiers jours ont été vraiment difficiles. Oui, cette blessure a été très difficile à encaisser surtout que je venais de vivre certainement la pire saison athlétique de ma vie. Mais il n’y a pas eu que 45 jours de plâtre puisqu’il y a eu quelques complications. En effet au moment de retirer le plâtre début septembre, la fracture était toujours là (je vous laisse imaginer ma tête lors de cette nouvelle). On a donc naturellement rallongé mon temps de convalescence puis mi-octobre le chirurgien a décidé de m’envoyer vers un kinésithérapeute pour « reposer le pied malgré la présence de la fracture » (Sachant que mon kinésithérapeute était contre…la belle idée… quelle souffrance!) et retirer enfin mes béquilles mi-novembre (4 mois de béquilles). Nous sommes passés par l’étape infiltration (le 8 décembre!), mais il y aussi eu une séance de mésothérapie pendant ma rééducation que … j’ai arrêté officiellement en avril soit 9 mois après ma fracture.

9 mois de galère dont 7 mois de rééducation pour une fracture!

Je paie très cher ma petite sortie running pendant mes vacances. Mentalement, je ne vais pas vous dire que je l’ai bien vécu, que j’ai gardé le sourire durant ces 9 mois… au contraire! Les premiers jours sont véritablement les plus difficiles: j’ai beaucoup pleuré (et c’est normal!). Je m’en suis voulue, j’ai cherché les raisons… qu’il n’y a pas puisque comme disait mon chirurgien j’aurais très bien pu me faire cette même fracture en tombant dans les escaliers dans 10 ou 30ans… Les blessures n’ont pas toutes des explications. Il est donc inutile de se torturer à se dire « j’aurais pas du faire ça et ça… j’aurais pas du aller ici » c’est trop tard, la blessure est là, nous ne pouvons pas revenir en arrière alors arrêtons de nous infliger tant de mal.

 

Mais comment revenir après une telle blessure?

Règle n°1: Attendre le top de l’équipe médicale
Règle n°2: Etre patient
Règle n°3: Restez positifs

 

Rien de surprenant pour ces trois règles oui, mais nous avons tous tendance à les oublier quand on se retrouve confronté à des blessures. Quand on a l’impression que tout s’arrête, qu’on ne voit pas le bout… on veut aller vite et on se retrouve souvent face à des situations encore plus difficiles quand on ne suit pas ces fameuses règles. Revenons sur ces trois règles en détail:

Règle n°1: Attendre le top de l’équipe médicale
N’hésitez pas à vous entourer d’une équipe médicale spécialisée dans le sport (kiné, médecin du sport, chirurgien…) si vous avez un doute, renseignez-vous au près de vos amis, de votre club pour qu’ils vous conseillent des spécialistes! Tout au long de votre convalescence et rééducation si vous avez la moindre question: posez-la! N’ayez pas de honte même si vous pensez que votre question est « futile » ils sont là pour vous rassurer. Sans surprise, suivez leurs conseils. Si vous avez 45 jours d’alitement, n’allez pas faire les magasins au 30ème jour pour prendre l’air. Une convalescence peut être très longue mais elle est nécessaire pour la suite de votre rééducation! Trouvez-vous des occupations qui vous changeront les idées: lectures, Netflix… Généralement votre kinésithérapeute va vous demander de réaliser en dehors des séances des petits exercices de rééducation, ne les oubliez pas. Il faut rester concentrés sur notre objectif: se soigner. Ce ne sont pas les moments les plus joyeux mais c’est ici qu’on doit être le plus fort mentalement. Oui, on va s’ennuyer pendant la convalescence puis on va souffrir pendant la rééducation: nous passons tous par là! Ce sont des étapes indispensables pour reprendre du plaisir dans quelques mois. Quand la rééducation se termine et que vous sentez que vous avez repris tous vos moyens, attendez (vraiment) le top de votre kinésithérapeute ou médecin du sport! Vous avez fait le plus dur, n’allez pas tout gâcher pour quelques jours… On prends son mal en patience! #focus

Règle n°2: Etre patient
Vous avez enfin le top de votre équipe médicale? GO! On ne se laisse pas submerger par ses émotions: on y va doucement, on ne cherche pas à courir aussi vite et aussi longtemps qu’avant la fameuse blessure. Vous risquerez d’abord de vous faire mal et surtout d’avoir un sacré retour de bâton (l’ascenseur emotionnel). Un conseil mettez-vous tout de suite en tête que vous allez devoir travailler pour retrouver votre niveau! Il n’y a pas de miracles: après des semaines/mois de convalescence il est impossible de n’avoir « rien perdu »… c’est ainsi, cela fait parti de la blessure! Plus vous êtes arrêtés, plus on a tendance à perdre! Mais le corps n’oublie pas tout ce qu’il a appris! Après 9 mois pour ma fracture, j’avais certes perdu ma masse musculaire, mon cardio mais ma technique était toujours présente. Établissez un programme avec votre équipe médicale et votre coach, allez-y étape par étape… Le plus dur est derrière nous! Écoutez votre corps, c’est lui qui va vous guider pour cette reprise!

Règle n°3: Restez positifs!
En créant un programme, vous allez pouvoir enfin vous fixer des objectifs à court, moyen et long terme! Par exemple: dans 1 mois: je cours 15min sans pause, dans 6 mois: 1h et dans 1 an: je retrouve mon niveau d’avant blessure. Cela va vous aider à restez positif! Vous allez passer par des coups de mou, c’est malheureusement inévitable! Mais en vous entourant de personnes positives vous allez surmonter ces moments difficiles… Une blessure est une étape où nous ressortons tous plus forts: on se construit un mental, on découvre et connait encore plus notre corps et ses limites. Tous sportifs et sportives passent à un moment ou à un autre par ces cases blessures. À nous de savoir en tirer le positif pour la suite de notre pratique!

 

Pour finir, comme on aime le dire avec Laurina:

« rien n’arrive par hasard »
Courage à tous les blessé(e)s dans cette épreuve difficile!

→ Elsa porte: Polar m200 – Legging Power Speed Nike (similaire) – Haut Nike – Brassière Nike – Basket LunarEpic Flyknit 2

2T2A6044 toutes en basket niketoutes en basket nike toutes en basket nike polar

 

 

share
0

No Comments Yet.